« Nous avons été élevés pour haïr »

La controverse concernant les caricatures danoises et le prophète Mohamed est totalement “à côté de ses pompes”. Ces caricatures sont bien sûr offensantes pour les Musulmans, mais des caricatures dans un journal ne sont pas une raison d’incendier des bâtiments et de tuer des innocents. Ces caricatures ne sont pas la cause de ce déclenchement de la haine que nous voyons dans le monde Musulman, sur nos écrans, tous les soirs; elles ne sont que le symptôme d’une maladie bien plus grave.Je suis née comme Musulmane au Caire (Egypte) et j’y ai vécu, ainsi que dans la bande de Gaza. Dans les années 50, mon père a été envoyé par le président égyptien Gamal A’bdel Nasser pour diriger le Renseignement militaire à Gaza et au Sinaï. Il y a créé le groupe des “Fédayine palestiniens” qui était la résistance armée de l’époque. Ces “fédayine” traversaient la frontière et ils ont massacré en Israël 400 personnes, en blessant 900 autres.

Comme résultat des opérations de ces “fédayine”, mon père a été tué quand j’avais 8 ans. Il a été salué par Nasser comme un héros national, considéré comme un “shahid” ou martyr (témoin). Dans son discours annonçant la nationalisation du Canal de Suez, Nasser a fait le vœu que toute l’Egypte vengerait la mort de mon père. Nasser me demanda ainsi qu’à mes parents “Lequel d’entre vous vengera la mort de votre père, en tuant des Juifs?” Nous nous sommes regardés sans voix, incapables de répondre.

À l’école à Gaza, on m’a enseigné la haine, la vengeance et la rétorsion. La paix n’a jamais été une option, en fait elle était perçue comme un signe de défaite et de faiblesse. À l’école on chantait des chants avec des mots traitant les Juifs de chiens (c’est à dire impurs, dans la culture arabe).Critique et questionnement étaient interdits. Et quand je les pratiquais, on me disait “les Musulmans ne peuvent pas aimer les ennemis de Allah, et ceux qui le font n’auront aucune miséricorde en enfer”. Jeune femme, j’ai visité une amie chrétienne au Caire lors des prières du vendredi, quand toutes les deux nous entendîmes les attaques verbales contre les Juifs et les Chrétiens se répandant des haut-parleurs de la mosquée. On entendait “qu’Allah détruise les infidèles et les Juifs, les ennemis de Allah. Nous ne les fréquenterons pas et nous ne signerons aucun traité avec eux” et la foule des fidèles répondait Amen! Mon amie avait peur et moi j’avais honte. Et c’est là où j’ai compris que l’enseignement et la pratique de ma religion étaient erronés. Malheureusement je ne suis pas la seule à avoir subi cette forme d’éducation religieuse. Des centaines de millions de Musulmans ont été élevés dans cette haine de l’Occident et des Juifs, comme moyen de détourner leurs sentiments à l’égard de leurs chefs. Et les choses n’ont pas changé depuis les années 50 quand j’étais une gamine!

La télévision Palestinienne prône le terrorisme et les livres scolaires nient l’existence de l’état d’Israël.. plus de 300 écoles ont pour nom un martyr, dont mon père. Des rues en Egypte et à Gaza portent le nom de mon père comme celui d’autres “martyrs”. Quel type de message ceci envoie-t-il aux terroristes? Qu’ils ont des héros! Les chefs qui ont signé des traités de paix, comme le président Anwar al Sadat, ont été assassinés. Et aujourd’hui le président iranien, un islamo-fasciste propose des rêves nucléaires, nie l’Holocauste et menace d’effacer Israël de la carte, comme moyen de contrôler son pays divisé.

En effet, comme le Danemark doit présider le Conseil de Sécurité de l’Onu, les flammes de la controverse ont été attisées par l’Iran et la Syrie (pour intimider ce pays). Nous sommes à un moment critique, car l’IAEA doit déférer l’Iran devant le Conseil de sécurité et demander des sanctions. En même temps la Syrie est sous examen pour ses actions au Liban. L’Iran et la Syrie cherchent cyniquement à embarrasser le Danemark afin de parvenir à leurs fins dangereuses.

Mais les émeutes et les manifestations sont le fait de foules mûres de rage. Depuis mon enfance à Gaza jusqu’aujourd’hui, j’ai toujours vu qu’accuser l’Occident et Israël était un véritable business dans le monde musulman. À chaque fois que la paix était à portée de main, le chefs Palestiniens ont toujours trouvé un groupuscule qui réussit à la saper.

Ils ont accepté que leur peuple soit la chair à canon du “jihad arabe”. Les dictateurs des pays avoisinant sont tous heureux de trouver une population qui serve de diversion aux problèmes qu’il rencontrent chez eux. La seule voix libre de s’exprimer dans ces pays en dehors du gouvernement, c’est celle de la mosquée et dans ce lieu de prière, on appelle au jihad.

Est-ce si surprenant qu’après des décennies d’endoctrinement à une culture de haine, le peuple exprime sa haine réellement? Le société arabe s’est créée un système qui repose sur la peur d’un ennemi commun, système qui apporte l’unité dont on a besoin cruellement, la cohésion et la conformité dans une région ravagée par les luttes tribales, l’instabilité, la violence et la corruption égoïste. Ainsi on accuse Juifs et Chrétiens de tous les maux (même de la grippe aviaire) plutôt de se préoccuper de construire de bonnes écoles, des routes, des hôpitaux, des logements et de fournir des emplois et de l’espoir au peuple.

J’ai vécu 30 ans dans cette zone de guerre, d’oppression et de dictature, d’état policier. Les citoyens se précipitaient pour apaiser et glorifier leur dictateur, tout en détournant le regard lorsque des Musulmans torturaient et terrorisaient d’autres Musulmans. J’ai été le témoin de meurtres de filles pour l’honneur, de l’oppression de femmes, de mutilations génitales, de la polygamie et de ses effets dévastateurs dans les relations familiales. Tout cela est en train de détruire la foi musulmane de l’intérieur.

Il est grand temps que les Arabes et les Musulmans se mettent debout pour sauver leur famille. Il faut que nos chefs cessent d’utiliser l’Occident et Israël comme une diversion et une excuse à leur propre faillite et au manque de liberté de leurs citoyens. Il est temps d’arrêter cette mascarade à propos des caricatures, alors qu’on se tait quand des Musulmans, le Coran à une main, tue des innocents avec l’autre main.

Les Musulmans ont besoin d’emplois et pas de jihad. Les excuses demandées à propos des caricatures ne résoudront pas ce problème. Nous voulons l’espoir, pas la haine!

À moins de reconnaître que la culture de la haine est la raison profonde de ces manifestations autour des caricatures, ces réactions violentes ne seront alors que le prélude d’une confrontation plus large entre des civilisations, que le monde ne pourra pas supporter. [texte anglais]

Publicités
Publié dans Non classé. Étiquettes : . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :